Finance

Les aides qui existent pour la création d’entreprise

aide financiere

Créer sa propre entreprise n’est jamais simple. Avant tout, il faut trouver une source de financement pour débuter son activité. Et si les professionnels rechignent l’aide de la banque, c’est avant tout à cause de la complexité des procédures, en plus du cout important du crédit. Quid à s’endetter, autant demander de l’aide auprès d’autres entités, ou trouver d’autres alternatives plus intéressantes et rentables. En voici alors quelques aident qui peuvent vous être utiles pour le lancement de votre propre activité.

Le business angels

Ce sont des dirigeants d’entreprises et actionnaires à la retraite, qui sont à la recherche de projets rentables pour y investir. En leur présentant votre projet, les business angels peuvent s’y intéressés ou pas. Si leur retour est positifs, ils seront prêts à y verser une certaine somme, et possèderont à cet effet une action dans votre entreprise.

L’avantage avec les Business Angels, c’est, expérimentés comme ils le sont, leur rôle ne se limitent pas seulement en tant que bailleur de fonds, ils sont de vrais soutiens et de véritables conseillés pour la productivité de votre entreprise.

Attention cependant, en ayant recours à l’aide des business angels, vous risquerez de partager une part importante des bénéfices avec ce dernier selon l’ampleur du capital dont il a investi.

Le capital-risque

Il est aussi appelé venture capital, il sert à trouver des fonds plus élevés que ceux des Business Angels. La somme peut aller jusqu’à plusieurs millions d’euros. Pour ce financement, les placeurs de capitaux cautionnent le fait qu’ils prennent des risques dans le but d’acquérir des bénéfices.

Les investisseurs n’auront pas de pouvoir dans l’entreprise car ils n’ont qu’une participation minoritaire en capital. Tout comme pour la subvention, en capital-risque, l’entrepreneur n’aura pas à rembourser si le projet n’a pas marché.

Le prêt accordé par l’OSEO

Plus communément connu sous le nom de prêt à la création d’entreprise ou PCE, le prêt accordé par l’OSEO est également un moyen pour acquérir des fonds pour le lancement de son propre activité. Pour rappel, l’OSEO est un établissement publique qui œuvre pour le soutient des entrepreneurs, pour l’innovation et la croissance des projets. Son but étant de venir en aide les professionnels qui souhaitent créer leur entreprise sans avoir à demander de contreparties (garantie, ou caution). Il aide dans la constitution de la trésorerie au tout début, des divers frais liés au lancement de l’activité, notamment les frais publicitaires, etc.

Le Nouvel accompagnement pour la création et la reprise d’entreprise

Egalement appelé NACRE, ce système est un soutien pour la création d’une nouvelle entreprise. Il donne des conseils aux jeunes entrepreneurs et aux créateurs de petites entreprises afin que ces derniers puissent mieux s’orienter dans leurs parcours. Il donne aussi accès à un prêt à taux zéro pour financer les activités. Son objectif c’est de donner accès aux demandeurs d’emploi ainsi qu’aux personnes susceptibles de bénéficier de l’aide au chômeur créant ou reprenant une entreprise (ACCRE), autant de possibilités pour faire en sorte que leur désire de créer leur propre entreprise se réalisent.

Dans sa démarche, ce système fonctionne comme suit :

  • Soutien dans la mise en place de dossier : cette procédure dure entre 4 à 6 mois environ. Ce sont les dossiers qui serviront d’appui au projet à présenter aux bailleurs de fonds.
  • Structuration du budget : pour faire une étude de la pertinence du projet et vous orienter vers le bon chemin.
  • Intermédiaire entre vous et la banque : le but étant de vous faire profiter des meilleures conditions de financement possible. Avec des taux moindres.

Leave a Comment

Powered by themekiller.com