Entreprendre

Combien vous coute un salarié ?

cout salarié

En règle générale, une entreprise fonctionne avec des salariés. En fonction de la taille de celle-ci, il peut y avoir des centaines ou des milliers. Une chose est sûre, un employé à temps plein cous coute indubitablement de l’argent. Il reste à savoir combien.

Le coût technique

Quand on parle de prix d’un salarié, on pense toujours directement aux salaires et à différentes charges. Et on y viendra bien évidemment. Mais attention, ce ne sont pas les seules charges que peut imputer le fait d’engager un prestataire à temps plein. En effet, cela implique que vous devez lui louer un espace personnel, ce qui aura pour conséquence des charges en plus en terme de loyer.

Pour information, dans la capitale, le prix du m2 peut aller facilement dans les 3 000 euros en location, voire plus selon le quartier et le genre d’immeuble que vous louer.

Les salaires en fonction du niveau de responsabilité

Qui dit employé entend salaire. La loi impose notamment un seuil minimal à respecter en fonction du niveau de responsabilité des salariés. Un cadre touchera bien évidemment plus qu’un simple ouvrier. Et le PDG aura un plus grand salaire que les chefs de chaque département.

Le salaire brut de chaque employé sera retiré des bénéfices que fera une entreprise. À cela s’ajoutent les charges patronales. Pour information, le salaire net est l’équivalent ce 23 % du revenu brut.

Bien évidemment, plus vous avez de salariés, plus vous aurez de charges à régler. Néanmoins, il est certaines entreprises qui ne peuvent fonctionner que via une centaine de salariés. Ce sera d’ailleurs noté dans le statut.

Les charges sociales patronales

Sachez également qu’en tant que dirigeant d’entreprise, vous avez notamment l’obligation de verser les charges patronales. Bien évidemment, ces derniers sont, comme susmentionné déduit du salaire brut de chaque employé, mais n’en demeure pas moins de votre prérogative.

Ces dernières sont l’équivalent du 25 à 40 % du salaire brut de chaque employé. Tout dépend du statut de l’entreprise, mais aussi du niveau de responsabilité de chaque salarié. Dans le lot bien évidemment, on compte les contributions fiscales, les cotisations pour la sécurité sociale comme les assurances maladies ou invalidité, voire les couvertures en cas de décès. Il y a également les assurances chômages et les participations complémentaires.

Il convient de souligner que la souscription à une assurance et le payement des cotisations sociales sont une obligation imposée par la loi actuellement aux dirigeants d’entreprise.

Réduire certaines charges : c’est possible !

Mais attention, le coût d’un salarié varie au cas par cas. Si vous ne souhaitez pas avoir autant de dépenses, il reste des solutions efficaces et pratiques. Tel est le cas par exemple d’un accord d’intéressement. Il s’agit de la solution la plus usitée par les entreprises, même celles de plus petite taille. Le but étant de faire participer les salariés dans les bénéfices de l’entreprise. Ce qui permet entre autres d’éluder certaines charges patronales.

Une autre astuce consisterait également à proposer un plan d’épargne d’entreprise, ce qui éludera la cotisation pour une assurance chômage entre autres.

Les consultants et les freelances coutent moins cher

Ces charges ne s’appliquent pas dans le cas où vous faites appel à un consultant ou à un travailleur freelance. Raison pour laquelle d’ailleurs, de plus en plus d’entreprises font appel à des sous-traitants. Et de toute façon dans n’importe quel domaine, vous pouvez trouver des experts disponibles sur la toile. Mais attention, les contrats consistent ici en une prestation de service. Vous ne pouvez donc pas espérer que les prestataires s’engagent à plein temps sur votre projet.

Leave a Comment

Powered by themekiller.com