Entreprendre

Comment fonctionne une franchise ?

qu'est ce qu'une franchise

Entreprise d’assurance, grande marque cosmétique, restaurant et food truck, voire bien d’autres encore : toutes les sociétés fonctionnent ou presque avec des franchises actuellement. Le but des enseignes est ici d’assurer la renommée de leur marque sur un plus large territoire, mais en investissant le moins possible, voire en touchant une revenue venant des franchisés. Mais avant de vous lancer dans l’aventure, voici notamment quelques bons à savoir sur le statut de franchisé et le système de fonctionnement de ce genre de contrat.

Qu’est-ce qu’un contrat de franchise ?

Un contrat de franchise est un engagement bipartite. En ce sens, il implique à la fois la responsabilité du franchisé et de l’entreprise mère. Pour devenir un franchisé, vous devez en faire la demande. Les conditions varient d’une société à une autre. Néanmoins, vous devez avoir l’aval de cette dernière pour exploiter son enseigne, ses logos et proposés les mêmes prestations que cette dernière.

Généralement, pour un contrat de franchise, les maisons mères attendent d’un prestataire qu’il soit à même d’assurer les versements annuels ou mensuels qui lui seront demandés. En outre, la création ou la recherche du fonds de commerce sera à la charge du franchisé. Toutefois, la maison mère pourra imposer des critères de taille et d’emplacement.

Dans ce genre de contrat, les seules responsabilités de l’entreprise de franchise envers le franchisé seront de lui donner des formations sur la mode de gestion d’une activité comme celle-ci et de rédiger le contrat.

Des versements annuels ou mensuels : comment ça fonctionne ?

Être un franchisé revient à louer l’utilisation de l’enseigne de l’entreprise mère. En effet, en utilisant directement une marque déjà connue du grand public, vous n’avez pas trop de difficulté à faire la prospection de votre entreprise. Cela sonne comme une bonne idée.

Mais attention, dans certains cas, le prix de la location peut être trop contraignant. C’est d’ailleurs le problème des franchises de Subway en France. Cette marque de Sandiwch ne considérait pas les ventes de réalisées par ses franchisés, mais fixait un montant à verser annuellement au siège pour l’utilisation du logo et du nom. Une situation qui est vite devenue problématique pour certains commerçants d’autant plus que les produits proposés par la société n’étaient pas à la hauteur des attentes des clients.

Ce n’est pas le cas pour toutes les franchises. Les termes de la collaboration seront consignés dans le contrat. Il importe de le lire avant de s’engager.

Le franchisé trouvera seul son fonds de commerce

La marque vous prête son logo, sa réputation, et même sa clientèle. Elle vous donnera une formation sur les méthodes de gestion d’une activité comme la sienne. Elle peut vous donner des directives sur l’emplacement et la taille ainsi que l’agencement de votre fonds de commerce. Mais attention, elle ne vous donnera pas un emplacement déjà prêt. Vous devez donc en tous les cas avoir un fonds d’investissement primaire. Selon l’enseigne, ce montant de départ pourra être plafonné ou avoir un seuil.

Néanmoins, mis à part les versements de cotisations, et les vérifications en tout genre ainsi que l’envoie d’un conseillé en cas de difficulté venant de la maison mère, le franchisé et l’entreprise n’auront véritablement aucune relation directe. Vous n’aurez pas à rendre des comptes sur les décisions que vous prenez par rapport à votre fonds de commerce. Ce peut être en termes de Ressources Humaines, de droit social, de congé annuel, etc. Vous fonctionnez donc comme un autoentrepreneur indépendant et obéissez aux mêmes règles de n’importe lequel d’entre eux : ouverture d’un compte pro, déclaration aux registres des commerces, etc.

Leave a Comment

Powered by themekiller.com